Mon Imaginaire ... Gabrielle. E

Mon Imaginaire ...             Gabrielle. E

AUTOMNE

 

 

 

 

Automne

 

 

Front de crépuscule, étoilé
De détritus effilochés,
Suintant d'épaisse brouillasse
Sous ta rougeâtre tignasse,
Ton regard poisseux pétrifie
Le misérable déconfit.
Grimaçante, ta face blême,
Aux sans abri, offre l'extrême,
Ne réchauffant plus leurs vieux os
Grelottants d'usure sous leur peau;
Et ton haleine fétide
Colle, souillure putride,
Aux pas des bourbiers nauséeux.
Ton humus, feuillus et boiseux,
Fleurit d'amanites, bolets
Et autres drilles. Quant au geai,
Déchire, de sa voix éraillée,
L'humide silence fripé,
Réveillant la fièvre perfide
D'un monde glauque et cupide.
Automne insalubre, tu détonnes ;
Tu m'étonnes, lugubre Automne !


© Gabrielle Egger



27/11/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres