Mon Imaginaire ... Gabrielle. E

Mon Imaginaire ...             Gabrielle. E

Puis un jour

Puis un jour

 

 

Vient ce doux été de porcelaine

Au jardin de mes amours. Je rêve

Que l'orfèvre d'une souveraine

 

Le dessine aux semelles du vent.

Ce chant de balbutiements s'élève

Du fond de mon souvenir émouvant

 

Nul ne peut dompter le temps sous le feu

Des amants. Discret, il pose ses liens

Puis, tout tremble et le reste s'éteint,

On ne peut rien quand se brise le jeu

 

Et rejaillit ce temps des embellies

Qu'un ciel au bord du cœur nous rappelle

Qu'hélas, la vie n'est pas éternelle

Lors, la neige déjà nous étourdit

 

 

Gabrielle. E.



17/10/2021
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres