Mon Imaginaire ... Gabrielle. E

Mon Imaginaire ...             Gabrielle. E

La Chasseresse

La chasseresse

 

 

Retiré dans un coin discret

D’un buffet de gare,

J’attends, amant secret

Le cœur battant d’espoir

La venue de la belle

Que convoite mon désir.

 

Elle n’est pas de celle

Que la beauté inspire.

Lorsqu’enfin elle paraît

Au milieu de la foule,

D’un mouvement stupéfait

Tous les regards se tournent

 

Sur un je ne sais quoi seyant

Qui attire, attise le plaisir ;

Elle a du chien, elle a du cran

Et assume ses délires ;

Le pied sûr, elle s’avance

Les yeux un peu voilés,

 

A la quête, dans l’assistance,

D’une table libérée,

S’installe nonchalante,

Sourire aux lèvres ;

D’une main dansante

Commente quelques brèves

 

Puis de ses belles mirettes

Fouille, cherche sa proie ;

L’épingle comme une grisette

Que l’on prend, que l’on broie.

Joue de la prunelle,

Papillonne des cils,

 

Et cloue ces ailes

Au pilori d’un jeu subtil.

Alors vient le nouvel amant,

Suffisant, conquérant ;

Il sait qu’il repartira

La belle à son bras.

 

Et moi, moi dans ma tristesse

Qui s’égare, cœur blessé, torturé,

J’irai noyer ma détresse

A la fontaine des condamnés

 

Gabrielle. E.

 



07/04/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres