Mon Imaginaire ... Gabrielle. E

Mon Imaginaire ...             Gabrielle. E

L'amour apprivoisé

L'amour apprivoisé

 

 

 

Du bout de ses doigts nacrés, il m'apprivoisa.

 

Hier encore, meurtrie, je criai au secours

Noyée dans l'ombre fluide d'un chagrin trop lourd

 

Me disant tant de délicats mots d'amitié,

De tous petits mots doux, tendres et parfumés.

Il sut me séduire, me troubler, me charmer.

 

Mon cœur ne resta plus ce spectre hébété

Car au clair de l'homme, au pays de sa peau,

Je vins y brûler tous mes vaisseaux, mes fardeaux

Puis, comme un chant vainqueur, l'amour sut s'y glisser.

 

Ainsi, sur les chemins d'un bonheur immense,

Attendrie, j'inventai des mots de silence

Pour fleurir de soie ses aurores intenses

 

Et sur sa lèvre bohème, croquer le fruit,

La prunelle chavirée, le cœur épanouit.

 

Du bout de ses doigts nacrés, il m'apprivoisa

 

 

Gabrielle. E.

 

 



09/07/2020
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres