Mon Imaginaire ... Gabrielle. E

Mon Imaginaire ...             Gabrielle. E

Chimères

 

 

 

 

 

Chimères

  

  

Dix ans ! Dix ans déjà d'existence éteinte.
Brève aventure, l'instant d'une vie qui se poursuit
Partage d'ombre lumière en demi teinte,
Me garde la trace des souvenirs enfouis,
Loin des folles étreintes.

Fantasque Magie Noire, douce magie d'été,
Ainsi m'as-tu baptisée, aujourd'hui dix ans.
Une éternité que je ne peux oublier
Dans l'espoir, la fantaisie, les affres, les tourments.
Rien ne t'a effacé !

Une caresse, un mot, un geste, un parfum
Rappellent à mon âme dans le silence bruyant
La fascinante passion, dans le clair matin,
De deux corps épanouis, heureux et insouciants
Comme un songe opportun.

Dix ans de béate solitude entourée.
Tant de mains qui se tendent sans jamais me retenir,
Ne pas t'atteindre, te désirer, toi, mon aimé
Souffrir jusqu'à l'intolérance du souvenir,
S'évanouir en fumée.

Si près et si loin, je, pour ne pas te perdre,
Vis dans un brouillard lumineux, prisme affectueux
Mais je préfère la nuit, douloureuse, inerte,
Riche de mon passé présent, délit tortueux
Au hasard de ma perte.

A sa voûte, le crépuscule accroche ses lumières
La voie étoilée scintille au cœur de la nuit,
Chassant enfin la monotonie familière,
Et l'ombre s'étend, rusée, au clair de mes nuits
Qu'embellissent mes chimères

extrait du recueil Imaginaire


© Gabrielle Egger



25/01/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres