Mon Imaginaire ... Gabrielle. E

Mon Imaginaire ...             Gabrielle. E

L’infini de ma raison.

 

 

 

71015 dessine moi une fleur 2.jpg

 

 

 

 

 

 

L’infini de ma raison.

 

 

 

Sur les pages froissées de ta vie,

Que le temps a égaré dans l’oubli.

Avec les larmes de ton cœur banni,

J’écrirai tes mystères d’hier incompris.

 

 

Ma raison se perd au tourment de ton regard,

Comme l’infini, se dessine sur l’écume de tes lèvres.

Quand au bâillon de ton aurore le jour s’égare,

Les pleures de tes nuits font fleurir les pierres d’hier.

 

 

Mon cœur se serre dans l’oubli de ta lumière,

Prisonnier dans tes confidences sans espoir.

Dans l’océan de ton encre sans couleur,

Je pose ma plume sur la fenêtre de ta mémoire.

 

 

Quand demain sera à l’aube de ton sourire,

Je déposerai un baiser sur la pierre de ton cœur.

Quand embrasseront ton hiver mes souvenirs.

Je saurai t' offrir les fleurs de tes candeurs

 

 

A l’oreille de mes songes, la douceur de ta voix,

Comme une mélodie, jouée du bouts des doigts.

Sur ton corps assoiffé de désir enfiévré,

Je sème mes baisers dans la nuit de tes secrets.

 

 

Quand la saison de ton automne au parfum de roses,

Quand le papillon sur la fleur de tes lèvres se pose,

Quand l’ombre de ton corps se glisse dans ma peau,

S’abreuve mon cœur aux soupirs de ton âme sans mot.

 

 

Quand  ta lumière embrassera  mon nom,

Quand ton regard se tournera vers sa saison,

Quand dans ton mutisme tu entendras  l’océan,

Le poète  s’en ira dans le silence du temps.

 

  

 

Merrouche

 



21/10/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres